Circuit en Ouzbékistan

Découverte approfondie des cités chantées par Omar Khayyâm, symphonies de madrasas et de citadelles aux céramiques turquoise ou azuréennes, à la gloire de Tamerlan le conquérant et de l’islam rayonnant. Souvenirs d’Avicenne et de ces temps de révolutions culturelles où la médecine, l’astronomie, la physique et les mathématiques connaîtront un développement sans pareil, séduisant ainsi les cours des mondes orientaux et occidentaux qui verront en ces cités bleues et ocre surgies du désert, les phares de l’avenir.

L’entrée en scène des grandes puissances du 19e s. bouleverseront le destin des khanats qui devront alors s’accommoder d’une présence russe puis soviétique, pourtant toujours sensible à ces architectures éclatantes qui reflètent une histoire brillante et glorieuse, au point de les entretenir et de les restaurer à l’extrême.

Le peuple ouzbek fut pour un temps désoeuvré face à l’effondrement du dogme communiste. Découvrant alors les contraintes d’un monde économique et politique où il doit trouver sa juste place, il entend aussi renouer avec les traditions de son passé en rappelant son atavisme et son identité. Au-delà des monuments des légendaires oasis parées d’or et d’indigo, nous vous convions alors à nous suivre dans les coulisses quotidiennes et tellement vivantes de ces terres illustres d’Asie centrale sur fond de mélodies d’Orient..


 

 

4 à 8 personnes
12jours
10nuits
Dates de séjour
  • Du vendredi 14 août 2020
    Au mardi 25 août 2020
  • Du vendredi 25 septembre 2020
    Au mardi 06 octobre 2020
  • Du vendredi 23 octobre 2020
    Au mardi 03 novembre 2020
Guide Francophone Diplômé

 

1er jour : PARIS / TACHKENT

Vol (à votre charge, voir « conditions du voyage ») pour Tachkent.

2e jour : TACHKENT / NOUKOUS

Temps de repos en début de matinée et rapide visite de la capitale ouzbèke, hélas sévèrement endommagée par un tremblement de terre en 1966. On en fera un tour général et l’on visitera, si l’horaire le permet, le musée des Arts appliqués.

Transfert à l’aéroport et vol pour Noukous en fin de journée.

Dîner et nuit à l’hôtel Jipek (***).

3e jour : NOUKOUS – KALAS DU DESERT – KHIVA

Noukous est la capitale du Karakalpakistan, une ville moderne et le centre économique et culturel de la vie de la République. Les premiers éveils de la ville remontent à la moitié du 19e siècle. A cette époque, c’était un village agencé de yourtes entourées par de hauts murs d’argile. En 1932, Noukous obtint le statut de ville et en 1939, elle fut proclamée capitale du Karakalpakistan. Aujourd’hui, en dépit du fait que les sables du désert Kyzylkum approchent très près des murs de la ville, les rues et avenues de la ville sont verdoyantes et les places décorées de fleurs.

Nous y visiterons l’incroyable musée Stavitsky riche de sa collection de peintures des années 20-30. Étudiant à l’institut de l’Art à Moscou, Stavitsky fut déporté vers l’Asie Centrale lors de la seconde guerre mondiale. Là, il se passionna pour l’archéologie, l’ethnographie et les cultures anciennes de la région et sa passion de l’art le firent rester jusqu’à la fin de sa vie, pour nous lèguer aujourd’hui une riche collection d’œuvres d’art de la période expressionniste russe..

Déjeuner dans un restaurant local.

Route pour Khiva via les forteresses du désert Toprak Kala et Ayazkala.

Arrêts aux vestiges de ces témoins des anciennes sociétés khorezmiennes, fort détruites, mais on pourra mieux se rendre compte de ce que furent ces forteresses en plein désert au musée de Khiva.

Arrivée à Khiva. Installation à l’hôtel Malika Khiva, ou Muso To`ra madrassa de charme ou similaire

Diner dans un restaurant de la ville

4e jour : KHIVA

Découverte d’Itchan Kala, la vieille ville ceinte de remparts. Véritable ville-musée, elle regorge de monuments parfaitement restaurés qui plongent ses visiteurs au cœur des contes des « mille et une nuits ». Début des visites avec la médersa Mouhammad Amin Khan et le minaret Kalta, la forteresse Koukhna Ark – qui regroupe la salle du Trône et la chancellerie –, la mosquée Juma, la médersa Mohammed Rakhim du khan poète, connu sous le pseudonyme de Ferouz.

* Le minaret Islam Khodja : datant de 1910, il ressemble à un phare, avec ses bandeaux turquoise et rouges. D’une hauteur de 45m, c’est le plus haut minaret de la ville. Ce minaret avait une fonction religieuse (appel à la prière), militaire (pour la défense de la ville) et servait de repère aux caravanes.

* Le mausolée Pahlavon Mohammed : dédié au saint patron de la ville, ce mausolée est le plus vénéré de la ville et attire de nombreux pèlerins. Sa salle est de style persane et les murs de la salle renfermant le sarcophage présente une céramique époustouflante pour l’époque.

* Le caravansérail, transformé aujourd’hui en bazar couvert. 

* Le palais Toshkhouli : Ce palais a été construit pour être une alternative du Khounia Ark. Il offre la décoration intérieure la plus somptueuse de la ville (faïence, céramique, bois sculpté …) élaborée par les meilleurs artistes de l’époque.

Déjeuner dans un tchaykhana.

L’après-midi, poursuite des visites de Khiva avec le Tach Khaouli, ou le « palais de pierre » et son harem, la medersa et le caravansérail Allakouli Khan, la mosquée du Vendredi avec ses 218 colonnes en bois sculpté.

Dîner dans un restaurant de la ville

Nuit à l’hôtel.

5e jour : KHIVA – BOUKHARA

Selon la disponibilité offerte ce jour-là, nous prendrons le train (9h00 – 15h30, supplément de 25 € à régler sur place) ou l`avion pour Boukhara (Une heure de vol, 80 € à régler sur place).

Sinon, route pour Boukhara à travers le désert Kizil Koum et dans ce cas, déjeuner pique-nique à mi-chemin.

Arrivée dans le courant de l’après-midi à Boukhara. Installation à l’hôtel.

Premières balades découverte à Boukhara, avec l’ensemble Labi Khouz, le centre de la vieille ville.

* La Khanaka : située près du bassin Liaby Haouz, la place fut construite en 1620 autour d’un bassin à l’ombre des muriers centenaires. Cet endroit est le poumon vert de la ville et l’endroit le plus reposant de la ville. A l’époque de sa splendeur, Khiva comptait une centaine de bassins dont il ne reste que celui-ci.

* La médersa Nadir Divanbegi, conçue à l’origine pour être un caravansérail.

* la médersa Koukeldach, juste à proximité : autrefois, elle fut la plus grande école coranique d’Asie centrale. 

Dîner en ville.

Nuit à l’hôtel  Asl 3* ou   ou similaire

6e jour : BOUKHARA

Départ pour une découverte complète de la fabuleuse cité, qui présente de somptueux monuments sur près de dix siècles.

* Le mausolée Ismail Samani : situé dans un parc, c’est le plus vieux mausolée de l’Asie centrale (IXème siècle). Il porte le nom du fondateur de l’empire perse régnant alors. Ce mausolée a été construit en briques cuites et ses murs de presque 2m d’épaisseur ont traversé vaillamment les siècles. Suivant l’heure, il change de couleur avec le soleil.

* La source de Job : son nom provient du puits qu’il contient. La légende dit que ce mausolée exauce les vœux en faisant 3 fois le tour.

* La Mosquée Bolo Khaouz, et son superbe plafond décoré. 

* l’Ark ou forteresse : Cette ancienne cité royale fut occupée sans interruption du 5ème siècle à 1920. Autrefois 3000 personnes vivaient à l’intérieur de l’Ark ainsi que l’Emir de l’époque et toutes ses femmes. Il offre une belle vue sur la place du Registan, la place principale de Boukhara médiévale et le lieu privilégié des exécutions capitales.

* La place Poy Kalon ou « pied du grand » : c’est la plus belle place et la plus monumentale de la ville. Sur cette place se trouve trois imposants monuments :

* Le minaret Kalon haut de 48m

* La mosquée Kalon aux dimensions astronomiques (130m de long et 80m de large), à l’époque elle pouvait accueillir jusqu’à 10 000 personnes. Elle ne fonctionne plus sauf pour les grandes fêtes religieuses comme le ramadan.

* La médersa Miri Arab : toujours en activité, cette médersa pour les garçons est surmontée de coupoles d’un bleu lumineux contrastant avec le brun environnant

Déjeuner en cours de visite.                                                                                         

Poursuite des visites avec :

* La médersa Ouloug Beg, tapissée de faïence bleue,

* La mosquée Magoki Attari, du XVIème siècle,

Diner en ville.

Nuit à l’hôtel Asl ou similaire

7e jour : BOUKHARA 

Matinée d’excursion extra muros, pour visiter le grand lieu de pèlerinage *Bakhouviddin Naqshbandiy, les pèlerins ouzbeks y sont nombreux et viennent de tout l ‘Ouzbékistan pour vénérer le tombeau de saint Soufi Naqshband.

*Le palais d’été Sitorai Mokhi Khossa, résidence d’été des derniers émirs de Boukhara.

*la médersa Tchor Minor, au style architectural spécifique.

* visite de la « Maison de Souzani », atelier de broderie de Mr Rakhmon Toshev

Déjeuner en ville.

Après midi libre. 

Optionnel :  Boukhara possède deux vieux hammams du XVI siècle (l’un pour les hommes, l’autre pour les femmes), qui pratiquent des massages traditionnels boukhariotes. Si vous êtes amateurs, vous pourrez vous offrir cette détente agréable.

En soirée initiation à la peinture miniature boukhariote.

Dîner dans un restaurant local

Nuit à l’hôtel

8e jour : BOUKHARA – NOURATA – HAYAT

Après le petit déjeuner, départ pour le village de Hayat dans les montagnes de Nourata.

En route, arrêt à Nourata. Visite de cette grande oasis alimentée par Tchashma, une source aux vertus reconnues en Ouzbékistan et ses poissons sacrés. Nous y découvrons les ruines de la forteresse d’Alexandre le Grand, en forme de Petite Ourse, la mosquée du XIVe siècle Tchil Ustun, aux 40 colonnes, la mosquée Panjvakhta (des 5 prières) du XVIe, le mausolée de Sheikh Abdoul Hasan Nouri (VIIIe siècle).

Déjeuner en table d’hôtes à Nourata avant de poursuivre notre route pour le village de Hayat

Arrivés au petit village perdu au fin fond d’une vallée encaissée, nous serons accueillis par nos hôtes qui nous offrent le « tchai » traditionnel.   Installation chez l’habitant. Balade vers la réserve naturelle des « Jayron »  (gazelles de steppe).  Rencontre avec des villageois.

Dîner en compagnie de nos hôtes. Nuit chez l’habitant (vrais lits, en chambre commune, maximum 4 personnes dans une chambre, douche et w.c. à l’occidentale dans la cour de la maison).

9e jour : HAYAT – SAMARCANDE

Route pour Samarcande. Arrivée vers midi.

Cité légendaire de la route de la soie, capitale d’un des plus grands empires qui ait régné, Samarcande ne saura laisser personne indifférent.

Occupée successivement par les Grecs, les Arabes, les Mongols et enfin par les Russes en 1868, elle est surtout le symbole de Timur, bâtisseur d’un énorme empire dont elle fut la capitale et dont le petit-fils Ouloug Beg, contribua à sa renommée.

Vus du ciel, les coupoles et les minarets focalisent l’attention et au sol les monuments sublimes et démesurés, créent une incontestable magie.

Visite des vestiges de l’observatoire géant d’Ouloug Beg qui servait à calculer la position des étoiles, et du musée abritant de magnifiques fresques découvertes sur le site archéologique d’Afrosiab, l’ancienne ville détruite par Gengis Khan.

Viendra ensuite le complexe Chah I Zinda, site le plus émouvant de la ville.

Cette nécropole est une avenue de tombeaux, tous plus beaux les uns des autres.

Ces sublimes et grandioses cénotaphes comptent parmi les plus vieux édifices de Samarcande et demeurent un important lieu de pèlerinage. Les monuments abritent les dépouilles des proches et des favoris de Tamerlan et d’Ouloug Beg.

Dîner en ville.

Nuit à l’hôtel Sultan, Emirkhan, Rabat boutique hotel ou similaire

10e jour : SAMARCANDE

Suite des visites :

Les riches façades de majoliques et de mosaïques raviront les yeux et les photographes.

Au nord-est de Samarcande, se trouve la mosquée Bibi Khanum qui devait être la plus grande d’Asie Centrale.  Le temps n’a épargné que le portail, deux petits bâtiments latéraux et la grande mosquée centrale.

Nous visiterons ensuite la somptueuse place du Réghistan, dite « des sables ».

Cet ensemble de majestueuses médersas, légèrement penchées, dont les espaces magnifiquement proportionnés sont couverts, presque jusqu’à l’excès de faïences et de mosaïques bleues, est la pièce maîtresse de la ville et le site architectural sans doute le plus impressionnant d’Asie centrale.

Sur le côté ouest, se trouve la médersa d’Ouloug Beg, qui était la plus grande université d’Asie Centrale.

En face, vous découvrirez la medersa Chir-Dor et la médersa Tilla-Kari, construite en 1636. Cette dernière porte bien son nom « couverte d’or », pour sa décoration intérieure.

Déjeuner en cours de visite.

On se rendra ensuite au plus célèbre monument de Samarcande qui est en même temps le symbole de la ville : le  Gour-Emir, déformation de « Gouri-Mir » ou « tombeau de l’Émir ».

Comme dans d’autres mausolées musulmans, les dalles ne marquent que l’emplacement des sépultures qui se trouvent dans une crypte souterraine.

C’est dans ce mausolée que Timur, Ouloug Beg et d’autres membres de sa famille reposent. L’intérieur de ce mausolée est somptueux.

Visite d’un atelier de fabrication de papier de Soie. Ici nous pourrons observer tout le processus d’élaboration du papier de Samarcande .

Dîner dans un restaurant.

Nuit à l’hôtel

11e jour : SAMARCANDE – SHAKHRISABZ – SAMARCANDE

Départ tôt pour une excursion à Shakhrisabz, ville natale de Tamerlan.

Visites : l’ensemble Dorud Tilovat ( maison de méditation), le mausolée Shamsiddin kulol, la mosquée Kok Goumbaz Ensemble Dorud Saodat, la crypte de Tamerlan, le mausolée de Djakhangir et la mosquée Khasti Imam, le Palais Ak Saray ( Palais Blanc de Tamerlan, gigantesque édifice que le souverain voulait être le plus grand et le plus beau qui soit.

Les lois de l’architecture ne réussirent hélas pas à s’accorder à ses vœux et l’ensemble s’est en grand partie effondré).

Déjeuner chez l`habitant.

Retour à Samarcande.

Le soir le spectacle El Merosi présentera des costumes traditionnels au cours de l’histoire sur fond de danses et de musiques.

Dîner en ville. Nuit à l’hôtel  

12e jour : SAMARCANDE – TACHKENT / PARIS

Train rapide matinal pour Tachkent où l’on arrive après 2h30. Transfert dans un petit restaurant pour un dernier rapide déjeuner et à l’aéroport pour le vol de retour (à votre charge) sur Paris.

Ce voyages est réalisable pour 2 ou 3 personnes aux conditions suivantes :

base 2 personnes : 2220 €, hors transport international
base 3 personnes : 2340 €, hors transport international
Il est par ailleurs possible de privatiser ce voyage pour un groupe préconstitué.

Merci de formuler votre demande à : mgosselin@epopeesdumonde.com

Si le groupe réunit Prix / Pers.*
8 personnes 1590 €
6 personnes 1720 €
4 personnes 1950 €
Chambre individuelle 380 €

Nous contacter si vous souhaitez que nous nous chargions de votre transport.

Le prix définitif sera arrêté à deux mois du départ et révisé à la baisse en cas de nouvelles inscriptions au-delà.

 

Vous aimerez également …

Kirghizistan - KIRGHIZIE – OUZBEKISTAN : espaces nomades et terres de Tamerlan
mai 2019

Kirghizistan

KIRGHIZIE – OUZBEKISTAN : espaces nomades et terres de Tamerlan

Kirghizistan - KIRGHIZISTAN – TADJIKISTAN : espaces nomades et traversée des Pamirs
août 2020

Kirghizistan

KIRGHIZISTAN – TADJIKISTAN : espaces nomades et traversée des Pamirs

Ouzbékistan - TURKMENISTAN – OUZBEKISTAN : Norouz à Achgabat et joyaux des dynasties ouzbèkes
mars 2021

Ouzbékistan

TURKMENISTAN – OUZBEKISTAN : Norouz à Achgabat et joyaux des dynasties ouzbèkes